Scroll to Content

Cordoue fut l’apogée de notre voyage en Andalousie. Elle résume à elle seule l’âme même de l’Andalousie comme on peut se l’imaginer avant de visiter cette région de l’Espagne. Nous sommes littéralement tombés sous le charme de sa vieille ville et de ses ruelles blanches, de ses patios fleuris et bien sûr de la si célèbre Mosquée-Cathédrale. Ici tout fût absolument parfait et je peux déjà vous dire que c’est à regret que nous avons quitté la ville et que l’escale fût bien trop courte.


S’imprégner de Cordoue

C’est en milieu d’après-midi en plein cagnard que nous arrivons à Cordoue. Si à Cadix la température ne dépassait pas 28°, à Cordoue il fait 42° et il n’y a pas un souffle d’air. Il nous est impossible de nous balader pour le moment et de toute façon, tout est fermé. Nous nous mettons donc à l’heure espagnol avec une petite sieste salvatrice sous le climatiseur de notre chambre d’hôtel.

Il est près de 18h30 lorsque nous nous aventurons dans les ruelles blanches de la vieille ville. Malgré la chaleur encore étouffante, le charme opère immédiatement. Il est très facile de déambuler et de se perdre dans ce dédale piétonnier mais c’est un vrai régal. Le dépaysement est total encore plus qu’à Séville.

Cordoue
Cordoue
Bâtiment de Cordoue

L’histoire de Cordoue

Cordoue voit le jour en 169 av JC. La ville fût tour à tour Romaine, musulmane puis chrétienne. Mais c’est principalement sous le règne du Calife Abd er-Rahman III au 10ème S. que la ville se développe. Durant ce siècle, la paix et la prospérité qui s’installent dans la région permettent aux villes d’Andalousie de connaitre un essor culturel sans précédent dans leur histoire. La tolérance permet aux trois cultures présentes (juive, chrétienne et musulmane) de cohabiter pacifiquement tout en s’enrichissant mutuellement.

C’est ainsi que Cordoue devient la grande capitale de tout l’occident, réunissant les pouvoirs politiques, économiques, culturels et artistiques. La population dépassera même les 250 000 habitants. La ville compte alors près de 3000 mosquées, une multitude de souks et de bains et un réseau d’égouts très sophistiqué. De plus, elle possède une université renommée et de nombreuses bibliothèques. La ville compte d’innombrables constructions plus somptueuses les unes que les autres, invitant les voyageurs de l’époque au luxe et au raffinement.

Mais comme bien souvent, après une si belle période, les querelles intestines des environs vont déstabiliser la région et aboutir en 1236 à la reconquête chrétienne de Cordoue. Cela aura pour effet de profondément bouleverser le paysage de la ville. La mosquée est reconvertie en cathédrale et 14 églises voient le jour dans la ville.

Alors, après avoir dîner, nous décidons de profiter de la relative douceur (30°) pour découvrir la ville illuminée.

La porte du pont de Cordoue
Le pont de Cordoue
La Mezquita de Cordoue de nuit
Mur de la Mezquita

Visiter la Mezquita-Cathédral

Commençons par une petite astuce. Sachez qu’entre 8h30 et 9h30 vous pouvez visiter ce lieu unique gratuitement (Et ce n’est pas une blague).

Lorsque j’ai lu l’info (confirmé par l’hôtesse de l’hôtel) nous étions un poil septique mais cela valait de coup de tenter. Alors nous nous sommes levés de bonne heure et comme nous avions la chance de loger juste en face de l’entrée principale de la mosquée (je vous en reparle plus loin) nous avons pu en effet constater qu’aux alentours de 8H15 quelques touristes commençaient à se masser devant.

Lorsque les portes s’ouvrent c’est effectivement gratuitement que nous pouvons rentrer dans la mosquée (à savoir que la cour intérieur « le patio des orangers », est quant à lui gratuit toute la journée). Alors petit conseil, allez directement profiter de votre heure gratuite pour visiter la mosquée, vous aurez tout le loisir plus tard de revenir profiter de cette magnifique et paisible cour.

Nous avons donc devant nous 1h pour découvrir la mosquée. Après cela les portes se referme pour une heure de messe religieuse. En plus il n’y a pas foule tout est merveilleux.


Un peu d’histoire

Celle-ci est tout simplement fascinante. Construite entre le 8ème et le 10ème s. sur l’emplacement d’une ancienne église wisigothe, elle nous conte par son architecture, l’histoire des fois musulmanes et chrétiennes. En pénétrant dans la Mezquita, on peut bien sûr admirer ses célèbres colonnes connues dans le monde entier. Cette première partie est d’ailleurs la plus ancienne. Tout au fond l’empreinte musulmane est encore plus forte avec ses dorures et ses portes si finement sculptées. Mais ce qui fait toute la particularité du lieu, c’est que lors de la reconquête chrétienne, alors que majoritairement on avait tendance à faire table rase des mosquées pour reconstruire les églises, le choix fut fait de bâtir une cathédrale en plein milieu de la Mezquita. Et c’est bien cette particularité qui fait de la mosquée-cathédrale de Cordoue toute son originalité et toute sa renommée dans le monde entier.

Minaret de Cordoue
Mur de la Mezquita
Mur de la Mezquita

Notre visite de la Mezquita-Cathedral

Nous avons été tout simplement subjugués par ce lieu. Je pourrai même pousser en disant que nous avons été envoûtés. Rare sont les lieux qui ont c’est effet sur le voyageur à mon sens. Il faut la visiter pour le comprendre. C’est un ouvrage remarquable. Les enfants eux même ont été captivés (c’est peu dire).

Colonne de la Mezquita
Colonne de la Mezquita
Mezquita de Cordoue
Mezquita de Cordoue
Mezquita de Cordoue
Mezquita de Cordoue

1h c’est amplement suffisant pour visiter la mosquée-cathédrale. En sortant nous profitons du paisible patio des oranger et du minaret qui a 9h30 sonne à tout vent.

Patio de la mezquita de Corodue

Retour dans les rues de Cordoue

Il est encore tôt lorsque nous quittons la Mezquita mais la température grimpe rapidement à Cordoue.

Nous décidons de commencer notre tour de la ville par le quartier calme de San Basilio. Si ce dernier est plus que paisible à cette heure matinale, il l’est beaucoup moins au mois de mai lors du concours des patios fleuris. Malheureusement pour nous ce matin tous sont fermés. A savoir que même en dehors de ce mois qui attire les foules, certains sont accessibles toute l’année mais les horaires d’ouverture semblent un peu aléatoires et surtout payants.

Rue de Cordoue
Rue de Cordoue
Rue de Cordoue

Nous revenons donc vers le cœur de la vieille ville en longeant un vestige de la muraille de la Judería qui ceinturait entièrement la ville à l’origine.

Muraille de Cordoue
Mur de Cordoue
fleur de Cordoue

Puis nous revoici dans le dédale de ruelles blanches de Cordoue. Cette partie comme à Seville est en fait l’ancien quartier juif de la ville. C’est pour cela qu’on y trouve une synagogue que malheureusement nous ne pourrons pas visiter car celle-ci est en travaux.

Rue de Cordoue
Le souk de Cordoue reconverti en centre artisanal
Rue de Cordoue

De ruelles en ruelles, n’hésitez pas à pousser les portes pour admirer patios et cours intérieures. De vrais trésors sont à découvrir.

Cours de l’université
Patio de Cordoue
Patio de Cordoue
Patio de Cordoue
Patio de Cordoue

Et profitant du facteur nous avons découvert cela :

Cordoue
Cordoue

Au fils de notre balade, nous découvrons la casa Arabe avec de jolis patios là encore, ou bien les vestiges d’un ancien temple romain datant du 1er s. En revenant vers notre hôtel, nous faisons une halte rafraîchissante devant le musée archéologique que malheureusement nous n’aurons pas le temps de visiter.

Casa arabe Cordoue
Casa arabe Cordoue
Casa arabe Cordoue
Vestiges romains de Cordoue
Musée archéologique Cordoue
Cordoue
Cordoue
Cordoue

Il est quasiment 14h lorsque nous nous retrouvons de nouveau devant la Mezquita. Les commerces commencent à fermer et la chaleur devient insoutenable. Après une halte rapide pour déjeuner, nous regagnons notre chambre d’hôtel pour la sieste.

Il ne nous sera pas possible de sortir avant la toute fin de journée au vu de la chaleur extrême qui règne à l’extérieur. Heureusement que le wifi était là pour occuper tout le monde.


Bonnes adresses

Pour dormir :

Nous vous recommandons l’hotel Los Patios qui se trouve juste en face de l’entrée principale de la Mezquita. L’adresse est excellente. Il y a des chambres simples mais aussi un bâtiment annexe (ou nous étions) qui propose des chambres familiales avec ou sans salle de bain et avec une petite cuisine commune pour ceux qui voudrait se faire à manger. Personnellement nous avons préféré prendre nos petits déjeuner dans le patio qui fait office de restaurant de l’hotel. Nous y avons diner aussi, a cuisine est bonne mais sans plus mais le cadre très agréable.

Hotel Los Patios de Cordoue

Pour déjeuner :

Le bar Santos : Très connu et recommandé par de nombreux guide pour déguster la célèbre tortilla espagnol à moindre coût.


Le mot de la fin

Nous avons amèrement regretté de ne pas avoir prévu au moins une journée de plus à Cordoue. La chaleur nous aura amputer de deux après-midis et au vu de se qui nous attend après à Grenade la déception n’en sera que plus grande. Il y bien d’autres beaux endroits dans cette ville et rien que de se prélasser en fin de journée a l’ombre d’une jolie place aurait valu de coup de rester un peu plus.

 

Publié par:

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

Commentaires

  1. Et oui Cordoue a également été un coup de coeur pour nous, non seulement pour toutes les visites culturelles à faire mais aussi pour son ambiance. Comme tu dis, pour nous Cordoue représente vraiment l’âme de l’Andalousie. Elle rassemble tout ce qu’on était venu chercher dans cette région d’Espagne. On a adoré la vie nocturne aussi: les bars à tapas, les concerts de rue et fanfares. Super ambiance.
    J’adore tes photos de patios, tout est très beau. On en avait aussi beaucoup vu à Ronda.

  2. Je reconnais là des endroits où nous sommes passés. Quel belle ville. Ton article en parle merveilleuse bien. Merci Cécile pour ces belles photos.

  3. coup de coeur partagé! de magnifiques souvenirs!

  4. Merci pour ce rayon de soleil en ce dimanche d’hier, une super découverte.
    Je ne connaissais pas du tout

  5. Cordoue pour moi, c’est avant tout la Mezquita : je ne me lasse pas de la voir et de la revoir. Et puis quel beau symbole de tolérance que l’on doit à Charles Quint si j’ai bon souvenir !
    Joli article, merci pour cette balade dans Cordoue.

  6. Bonjour,

    Jolie découverte riche d’histoire qui mérite la visite même si la chaleur peut être un gros frein pour nous.

    J’aime beaucoup votre narration.

    Philippe.

    • Merci beaucoup c’est le cœur qui à parlé :). En effet en été il y fait vraiment super chaud cela nous a vraiment freiné dans notre découverte de la ville. J’espère que nous aurons l’occasion d’y retourner mais plutôt au printemps.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.