Escapades parisiennes

Hommage à Notre-Dame de Paris

Parce qu’en ce tragique lundi 15 avril 2019 nous avons failli la perdre à tout jamais dans un terrible incendie, j’ai ressenti le besoin presque viscéral de lui rendre hommage en toute simplicité. C’est aussi pour moi un moyen de réaliser ce qui lui est arrivé et de me dire que plus jamais ce ne sera comme avant. Notre-Dame de Paris nous paraissait à tous éternelle et invincible encrée sur son île. Elle veillait sur nous depuis des siècles, mais en quelques heures elle fut dévastée par les flammes et nous avons pris conscience qu’une fois encore rien n’est éternel et que tout pouvait disparaître en l’espace d’un court instant.

Comme un grand nombre de Parisiens, je suis passée devant elle des années durant. J’ai même étudié à quelques rues de là. Pourtant ce n’est qu’en novembre 2016 que je suis rentrée pour la première fois dans cette cathédrale si célèbre dans le monde entier.

L’étonnante histoire de Notre-Dame

La première pierre de notre Notre-Dame de Paris fut posée en 1163. Il existait avant elle une autre grande église appelée Saint Étienne. C’est l’évêque Maurice Sully qui en 1160 décide de donner à Paris une grande cathédrale aux vues des progrès faits en matière de constructions d’édifices.

Le dernier grand chantier à Notre Dame est ordonné en 1844 par le roi Louis Philippe 1er.  Cela faisait suite au succès du roman de Victor Hugo paru en 1831 et qui au-delà de l’histoire du Quasimodo et d’Esmeralda voulait éveiller les consciences sur l’état de délabrement de la cathédrale. C’est ainsi que Mr Viollet-Le-Duc se voit confier ce grand chantier de restauration et de modernisation avec principalement la reconstruction de la flèche qui avait été démonté à la Révolution française.

Une visite émouvante

En ce mois de novembre 2016, je suis toute seule à me promener dans les rues calmes de Paris. En arrivant sur le parvis Notre-Dame, je constate qu’il n’y a presque personnes qui attend pour rentrer dans la cathédrale. C’est donc le moment ou jamais. En effet, dès le printemps la foule se fait bien plus importante et il faut alors attendre des heures pour pénétrer dans l’édifice.

Une fois à l’intérieur, je suis à la fois impressionnée par la grandeur de l’édifice, mais aussi un peu surprise, car je trouve qu’il fait très sombre. Il faut dire que ce jour-là il fait gris. Je suppose que les jours de soleil les rayons pénétrant par les splendides vitraux doivent illuminer les allées.

Lorsque je ressors, je me dis :

Quitte à être-là, pourquoi ne pas en profiter pour grimper en haut des tours de Notre-Dame.

Au sommet des tours de Notre-Dame

Billet en poche, me voilà en piste pour gravir les escaliers étroits de la cathédrale. La montée est raide et éprouvante. Aujourd’hui, je mesure pleinement toutes les difficultés qu’on put rencontrer les sapeurs-pompiers de Paris pour atteindre le sommet avec leurs lances et leurs équipements de plusieurs kilos.

Une fois au sommet, je domine Paris. Je pense que j’aurais pu y passer des heures. Comme il n’y a pas foule, je peux prendre tout mon temps pour profiter de ce panorama incroyable et pour photographier les toits de Notre-Dame, ses statuts et ses gargouilles.

Les gargouilles de Notre-Dame de Paris
les gargouilles de Notre-Dame de Paris
La vue depuis le haut de Notre-Dame de Paris
La vue depuis le haut de Notre-Dame de Paris
La vue depuis le haut de Notre-Dame de Paris
Notre-Dame de Paris

Lorsque je suis rentrée à la maison, je promets aux enfants de les emmener là-haut (ils avaient déjà eu la chance de visiter l’intérieur avec leur mamie). Mais voilà, les mois se sont écoulés et nous ne l’avons jamais fait.

Aujourd’hui…

Encore une fois, il y a quelques semaines à peine, nous sommes passés devant elle. Nous l’avons admiré dans le soleil couchant en nous disant une fois de plus : il faut absolument que l’on prenne le temps de monter en haut des tours de Notre-Dame.

Notre-Dame de Paris
Notre-Dame de Paris

Le début d’une autre histoire…

Si nous avons quelques regrets, nous savons maintenant qu’elle sera reconstruite et retrouvera toute sa superbe. Il nous faudra bien sûr être patients, mais c’est un magnifique défi qui s’offre à nous. Malgré la tristesse de la voir ainsi, je suis aussi fière de pouvoir assister et contribuer à ma manière à la renaissance de ce monument. Car au-delà de l’édifice religieux c’est tout un pan de notre culture et de notre histoire qui va être sauvé. Notre-Dame est l’un des principaux symboles de la France, un symbole fort qui rayonne bien au-delà de nos frontières. 850 ans d’histoire que des générations entières se sont évertuées à nous transmettre et que nous pourrons ainsi transmettre à notre tour.

Notre-Dame de Paris

Vous aimerez aussi

3 Commentaires

  • Reply
    Chacha Aventurière
    18 avril 2019 at 19 h 32 min

    Tes photos sont superbes, l’histoire de cette belle cathédrale est loin d’être terminée

    • Reply
      Cecile
      18 avril 2019 at 19 h 34 min

      Oui c’est une page qui se tourne mais une nouvelle qui s’ouvre

  • Reply
    Anne LANDOIS-FAVRET
    22 avril 2019 at 15 h 31 min

    Merci pour ce retour en images ! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.