Scroll to Content

Partons visiter le château de Brissac, situé sur la commune du même nom dans le Maine-et-Loire. Moins connu que ces grands voisins qui bordent la Loire, Brissac mérite néanmoins un arrêt sur votre route des châteaux.


Histoire du château de Brissac

Brissac est un château de famille qui depuis maintenant 514 ans appartient à la famille des Cossé-Brissac. Aujourd’hui encore, le marquis et la marquise ainsi que leurs quatre enfants, demeurent au château de Brissac qui est aussi le plus haut de France.

La première demeure seigneuriale (dont il ne reste rien) apparaît à Brissac au Xe. Forte de sa position centrale en Anjou, Brissac a pour première vocation d’être un point d’ancrage militaire.

Les siècles passent, les guerres aussi. Le château de Brissac passe de seigneur en seigneur et tombe peu à peu à l’abandon. Il faut attendre le XVe pour que Pierre de Brézé (ministre de Charles VII) rachète le château et le restaure. De ce premier vrai château certes austère, il ne reste que les deux tours situées sur la façade et qui donnent aujourd’hui tout son caractère à Brissac.

La renaissance de Brissac

Le 26 mai 1502, René de Cossé rachète la bâtisse. Un siècle plus tard, Charles II de Brissac, petit fils de René, hérite de ce dernier qui malheureusement à bien souffert durant les guerres de religion. Malgré tout, Charles voit grand et se lance dans un fastidieux travail de démolition et de reconstruction. Pour cela, il s’entoure des meilleurs architectes de l’époque. Mais 15 ans plus tard, Charles II décède subitement, laissant les finances de la famille aux plus mal. Louis son fils n’a d’autre choix que de stopper net l’ambitieux chantier.

Une phrase va alors parfaitement résumer l’état du château de Brissac en cette année 1621 :

« C’est un château neuf à moitié construit dans un château vieux à moitié détruit »

Source anonyme

Car voyez-vous, à ce moment-là, seul un grand pavillon (appelé donjon) de cinq étages, ainsi que le corps de logis plus bas situé à gauche ont pu être édifié. Le corps de logis de droite, qui devait permettre de créer une symétrie parfaite, ne verra jamais le jour. Les deux tours de l’ancien château féodal ainsi qu’une partie de l’enceinte ne seront jamais détruites, donnant alors ce visuel de nouveau château imbriqué dans un ancien. Si depuis, l’extérieur du château n’a plus évolué, l’intérieur, lui, subira de nombreuses transformations et travaux. Le plus notable reste la création d’un théâtre. Initié par Jeanne Say, épouse et veuve du onzième duc de Brissac, passionnée de musique. Il fut inauguré en 1890 et bien que peu utilisé à ce jour, il reste une pièce maîtresse du château, point d’orgue de la visite.


Notre visite du château de Brissac

Nous avons opté pour une visite guidée. Celle de 16h nous permet avant de découvrir un peu le parc du château. Mais aujourd’hui, il fait une chaleur incroyable alors nous sommes un peu au ralenti et n’aspirons qu’à nous mettre au frais dans le château.

La visite guidée fut passionnante et contée avec passion par notre guide. Nous parcourons donc cette bâtisse incroyable où les salons d’apparat flirtent avec les salons privés de la famille où sont exposés photos et souvenirs en tout genre.

Au fil des chambres, salles et galeries, nous plongeons avec délice dans l’histoire de Brissac. Captivés, nous ne verrons absolument pas le temps passé.

cuisine du château
blason
fenêtre
Entrée

Le mot de la fin

Situé à tout juste 20 min d’Angers, le château de Brissac par sa grandeur et son histoire, mérite largement sa place dans la longue liste des châteaux de la Loire. Si vous êtes à la recherche d’un château plus intimiste et bien c’est ici que je vous conseille de faire une halte.

Préparer votre visite en vous rendant directement sur la page du Chateau de Brissac


Publié par:

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

Commentaires

  1. Merci de nous faire découvrir ce château tellement hétéroclite qu’il en devient très original. Je ne le connaissais pas du tout. Alors, la prochaine fois que nous irons goûter à la douceur angevine …

  2. Très joli château, je suis très surprise par sa hauteur, les châteaux habituellement s’étalent en largeur, il y avait de la place à l’époque et puis ces 2 styles qui se mélangent ! Au début, j’avais cru à un photomontage, même je savais bien que ça n’allait pas être ça sur ton site, mais l’effet est très étrange pour l’œil ! 🙂

  3. Comme il est beau, dressé fièrement!

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.