Escapades parisiennes Rdv #En France Aussi

Le quartier Grenelle

Je vais vous parler aujourd’hui du quartier Grenelle, situé dans le XVe arrondissement de Paris. Son histoire tout comme celle de bien d’autres dans la capitale reste captivante et permet de mieux comprendre son évolution et son devenir actuel.

Nous sommes le 1er octobre et comme quasiment chaque mois je vous donne rendez-vous avec la team #EnFranceAussi pour découvrir les richesses de notre pays. Ce mois-ci je suis la grande maîtresse de cérémonie avec le thème « Racontez-moi l’histoire d’une rue ou d’un quartier ».

L’histoire de Grenelle

Jusqu’en 1824, Grenelle n’est qu’une vaste plaine sablonneuse où les lapins sont rois et ou en des temps très très lointains une bataille Gauloise eu lieu. D’ailleurs, le nom de Grenelle est une dérive de Garanella signifiant « petite garenne » ( d’où le lapin de Garenne). Ici, les habitants sont essentiellement des cultivateurs, des vignerons, des artisans, des tenanciers de guinguettes et des ouvriers travaillant dans les carrières de pierres situées non loin de là.

Mais voilà qu’arriva Leonard Violet, conseillé municipal de la bourgade de Vaugirard à laquelle Grenelle est rattachée. Promoteur avant-gardiste aux grandes dents voraces, il mise tous sur ces plaines ( c’est surtout qu’elles ne valaient pas un clou et les achète pour un guignons de pain rassie ). Il y fait construire, des maisons cossues pour bourgeois parisiens en manque de verdure, des habitations plus modestes pour les ouvriers, une église, une mairie et même un théâtre (on ne se refuse rien). Le quartier est même rebaptisé Beaugrenelle (et je peux vous dire que la bourgade de Vaugirard ne va pas du tout apprécier et exiger quelques années plus tard que l’on retire Beau de Grenelle !!).

Malgré les querelles de voisinages, le quartier connut un essor non négligeable avec l’installation de nombreuses industries en tout genre. Mais la renommée ne fut pas non plus à la hauteur des espérances de son fondateur. Tout d’abord, la crise économique de 1830 ralentit considérablement l’activité. Puis l’ouverture des canaux Saint Martin et Saint Denis permettant de couper une boucle de la seine, entraina peu à peu l’abandon du port de Grenelle et pour terminer, le quartier fut affublé d’une mauvaise réputation (les Vaugirariens y seraient-ils pour quelques choses ?). On le disait mal famé et insalubre.

 ♣

Grenelle aujourd’hui

Aujourd’hui, le quartier de Grenelle est plus connu pour ses grandes tours d’habitations et pour son centre commercial flambant neuf que pour son passé historique. Il ne reste d’ailleurs que peu de vestiges de ces temps anciens, la faute aux différentes vagues spéculatives qui vont tour a tour se succéder dans le coin.

Grenelle
Grenelle
Grenelle

Le centre commercial Beaugrenelle

 ♣

Une balade à Grenelle

Malgré cela, la balade que j’ai pu faire dans les rues de ce quartier permet tout de même de mettre le doigt sur ce passé. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est cet esprit village que garde ces différents quartiers de la capitale. Grenelle comme les autres a sut préserver cela pour le bonheur de ses habitants.

Le métro point de départ

Tout démarre au métro Dupleix.  En lieu et place de cette station, se trouvait auparavant l’une des 54 barrières de l’enceinte construite autour de Paris entre 1784 et 1790 nommé le mur des fermiers généraux. Ce check-point permettait à la Compagnie des Fermiers Généraux de percevoir un impôt sur les marchandises entrant dans la ville. Autant vous dire que celles-ci n’étaient absolument pas populaires et furent l’une des premières prises au moment de la Révolution française. Plus tard entre 1797 et 1815 cette enceinte servit de peloton d’exécution.

Aussi des petits malins construisirent à plusieurs endroits de la ville des souterrains passant sous l’enceinte afin d’échapper à l’impôt. L’un d’eux partait du n°1 de la rue Violet pour déboucher au n°8 de la place Dupleix.

Grenelle

Le metro aérien de la ligne 6

Grenelle

 

Place au commerce

Plus loin, nous voici la rue du commerce. Comme son nom l’indique, c’est ici que jadis commerçaient les marchands. On pouvait y trouver bouchers, boulangers, crémiers, quincailliers, bazars en tout genre et autres commerçants en longue blouse vous vantant à en perdre haleine les mérites de leurs marchandises.

Autant vous dire que tout cela a définitivement disparu seul quelques enseignes sont restées. Aujourd’hui la rue du commerce ne compte que des grandes enseignes de prêts à porter.

Grenelle

Grenelle

 

Me voici maintenant devant l’ancien théâtre construit par Leonard Violet et ouvert au public en 1828. D’une capacité de 800 places, on y donnait pas moins de 3 spectacles par semaines. Aujourd’hui ce n’est plus qu’une simple façade d’immeuble.

Grenelle

L’ancien théâtre

Les belles déco des immeubles de Grenelle

Au coeur du quartier de Grenelle

Puis c’est l’ancienne mairie du quartier que je découvre (actuelle maison des associations du XVe arrondissement) blottit au font d’un square où il fait bon de se poser un instant. plus loin, l’église Saint-Jean-Baptiste dont la construction débuta en 1828 et qui porte l’un des prénoms de Leonard.

Grenelle

L’ancienne mairie

Grenelle

Le kiosque du square

Grenelle

Arrêt métro commerce

Grenelle

Grenelle L’impasse de l’église..so chic !!

Grenelle

Au centre du quartier, on trouve le square Violet. C’est ici que Leonard s’était réservé une belle parcelle pour y construire son petit hôtel particulier entouré d’un joli parc. Malheureusement pour lui, un revers de fortune le contraignit rapidement à vendre ce dernier et à emménager dans une maison plus modeste.

L’hôtel particulier fut tour à tour un pensionnat pour jeunes filles puis une caserne de pompier (toujours presente). Le square est ce qui reste du parc de la demeure.

Grenelle
Grenelle
Grenelle

Plus loin, difficile en empruntant la rue Émile Zola, d’imaginer que jadis s’étendait là une vaste zone marécageuse où pullulaient les grenouilles.  Il n’y avait qu’une seule demeure, celle du passeur du bac de Javel. En lieu et place de l’actuel parc André-Citroën, il y eut même un temps, un moulin qui faisait office de guinguette.

Grenelle

La gare de Javel

Le quartier a bien changé !!

Allons plus loin…

Pour clore ma balade, je ne résiste pas à poursuivre le long de la Seine près du pont MirabeauUn de ces ponts parisiens que j’aime avec ses statuts les pieds dans l’eau. Le long du quai, on peut embarquer sur un bateau à roue pour découvrir les méandres de la Seine. La proximité de l’ile aux cygnes avec notre belle statue de la Liberté, donne un petit air d’Amérique au quartier.

 

Grenelle

Grenelle

Le pont Mirabeau

Puis, j’empreinte le pont de Grenelle pour gagner l’ile aux cygnes.  C’est un petit havre de paix en plein milieu de la Seine.  En la parcourant sous les arbres jaunis en ce début d’automne, je rejoins le pont Bir-Hakeim et son architecture si particulière.

Grenelle

Grenelle

Et oui il y des cygnes près de l’ile aux cygnes et une vue imprenable sur la tour Eiffel.

Grenelle

Grenelle
Grenelle
Grenelle
Grenelle
Grenelle

Me reste une dernière vue sur la dame de fer pour conclure cette découverte du quartier de Grenelle, avant de reprendre le métro et de retrouver la frénésie parisienne.

Grenelle

Grenelle

Vous aimerez aussi

17 Commentaires

  • Reply
    Martine
    2 octobre 2018 at 17 h 42 min

    Tes photos prises à l’automne, avec les arbres qui changent de couleur, sont superbes ! L’île au cygnes permet, en plus d’avoir une belle vue sur la Tour Eiffel ! Merci pour cette belle balade !

    • Reply
      Cecile
      5 octobre 2018 at 6 h 31 min

      Un lieu bien sympa en effet je n’avais jamais pris le temps d’y aller c’est chose faite désormais

  • Reply
    tania
    2 octobre 2018 at 19 h 12 min

    Merci pr la balade dans ce quartier que je connais peu
    il y a quelques années j ai bossé dans le coin mais j y retourne très peu

    • Reply
      Cecile
      5 octobre 2018 at 6 h 31 min

      Je ne connaissais pas bien non plus mais j’ai découvert un chouette quartier finalement

  • Reply
    Pierre
    2 octobre 2018 at 20 h 49 min

    Ton article me rappelle mes belles promenades découverte dans le 15e ! J’ai beaucoup aimé la rue du Commerce malgré le fait que l’on ne trouve plus les commerces d’antan !

    • Reply
      Cecile
      5 octobre 2018 at 6 h 33 min

      C’est vrai que qu’elle a du charme cette rue avec quelques commerces de bouches en plus ça serait parfait

  • Reply
    Chacha Aventurière
    3 octobre 2018 at 6 h 38 min

    Quelle jolie balade à travers ce Paris dont on ignore beaucoup

    • Reply
      Cecile
      5 octobre 2018 at 6 h 34 min

      Et oui j’aime bien c’est chouette

  • Reply
    eimelle
    3 octobre 2018 at 19 h 07 min

    ce n’est pas le quartier de PAris que je connais le mieux, les photos donnent envie!

  • Reply
    mitchka
    8 octobre 2018 at 16 h 07 min

    c’est vraiment intéressant de savoir comment est né ce quartier !! et tes photos, je me répète, mais elles sont de plus en plus belles à chaque article <3

    • Reply
      Cecile
      10 octobre 2018 at 12 h 00 min

      Un grand merci a toi 🙂

  • Reply
    Anne
    8 octobre 2018 at 20 h 14 min

    Jolie balade, avec tous les beaux clichés parisiens!

  • Reply
    Annabelle
    10 octobre 2018 at 1 h 54 min

    Quelle histoire passionnante il a ce quartier! La statue de la Liberté m’a fait me souvenir que j’y étais rapidement passée lors de mon voyage à Paris mais j’ignorais tout de cette histoire!

    • Reply
      Cecile
      10 octobre 2018 at 12 h 01 min

      J’aime découvrir l’histoire de ces quartier effectivement c’est toujours passionnant.

  • Reply
    Sylvie
    21 octobre 2018 at 20 h 04 min

    Voilà un quartier que je ne connaissais que de nom, et dont je ne connaissais absolument pas l’histoire. C’est vraiment intéressant d’avoir ce parallèle entre le passé et le présent, car on a du mal à s’imaginer ce qui n’est plus, quand on voit ce qui est aujourd’hui… Un grand merci pour cette chouette balade que j’ai vraiment appréciée à travers tes si jolies photos !

    • Reply
      Cecile
      3 novembre 2018 at 6 h 50 min

      Certain quartiers de Paris ont gardé plus de vertiges que d’autres de leur histoire passé. Celui de Grenelle n’en à cassement plus mais effectivement c’est toujours intéressant de comprendre leur histoire qui explique bien souvent pourquoi ils sont ainsi aujourd’hui. Grenelle en est l’exemple parfait. Avant je ne le voyais que comme un simple quartier d’affaire par forcément très estétique. Maintenant que j’en connais mieux l’histoire je suis capable de lui trouver un certain charme.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.