Espagne RoadTrip

Salamanca la perle culturelle de l’Espagne

Après une semaine passée dans les Pyrénées, nous reprenons la route. Notre prochaine halte se situe en Espagne dans la sublime ville de Salamanca. Méconnue de nous autres Français, elle recèle pourtant un patrimoine culturel exceptionnel et jouit d’une solide réputation dans le monde universitaire. Passez avec nous les portes de Salamanca et admirer.

 ♣

Situer Salamanca

Commençons par le début, situons la ville sur une carte :

Salamanca est la capitale de la province de Salamanca dans la région de Castille-et-León et compte environ 150 000 habitants. Elle abrite en ses murs la plus ancienne université encore en activité en Espagne et est avec les universités de la Sorbonne, de Bologne et d’Oxford l’une des plus anciennes d’Europe. Accueillant donc des étudiants du monde entier, la ville de Salamanca est vivante, jeune et dynamique. Elle jouit d’une histoire et d’une culture exceptionnelle et est classée depuis 1988 au patrimoine mondial de l’UNESCO. En 2002 elle est nommée ville culturelle européenne. On peut sans se tromper dire que Salamanca est l’une des plus belles villes d’Espagne.

Un peu d’histoire

Au 3e Siècle av. J.-C., un certain Hannibal assiégea et prit la ville qui se nomme alors « Helmantica ». La ville devint une place commerciale importante de Carthage. Puis les Romains vont débouler dans le coin et battre à plat de couture les Carthaginois. L’emplacement de la ville sur les rives de la rivière Tormès et son important centre d’échange contribuèrent à la placer sur l’une des plus importantes voies romaines de l’époque : “la voie d’Argent”. Celle-ci permit au 1er S. de relier le sud de la péninsule avec le nord. Pour cette voie, les Romains construisirent un important pont dont ne subsiste aujourd’hui qu’une quinzaine arches

Salamanca

Salamanca

La vue depuis le pont romain sur les deux cathédrales de la Salamanca

Vont s’ensuivre au cours des siècles suivants, invasions musulmanes et incursions de monarques asturiens qui vont à tour de rôle conquérir la ville puis l’abandonner à son triste sort, la détruire puis la reconstruire.

En 1218, le roi Alphonse IX le León fonde « l’étude générale » de Salamanca et Alphonse X le Sage lui accorde le titre d’université en 1254, ce qui en fait alors le 1er établissement d’enseignement européen à détenir ce titre. En 1940 le pape Pie XII établit dans la ville une seconde université, privée catholique, on la nomme l’université pontificale.

L’apogée de la ville se situe au XVIe siècle avec une démographie qui atteindra en 1517 les 20 000 habitants grâce notamment au prestige de son université qui permet de véhiculer et de diffuser des idées humanistes. La ville est également prospère grâce aux richesses générées par le commerce de la laine et pas le pouvoir de la noblesse et des grands propriétaires terriens.

Plus récemment dans son histoire, la ville de Salamanca va vivre durant trois ans sous l’occupation française, durant la guerre d’indépendance (1809-1812). Les Français vont alors s’adonner à la destruction d’une grande partie des bâtiments de la ville afin d’obtenir des matériaux de construction pour constituer leur défense. Il est à noter la destruction d’un quartier entier où l’on pouvait trouver des collèges sous la tutelle de l’université. Il ne reste absolument rien de ce dernier aujourd’hui. (on ne les remercie donc pas 🙁 )

La ville aujourd’hui tire ses principales ressources financières de l’université et de l’essor touristique donné à la ville  après son classement à l’UNESCO et sa nomination en tant que ville culturelle européenne.

A la découverte de Salamanca

Mais assez parler place à la découverte de la ville de jour et de nuit. Depuis notre appartement pris en location via booking, nous sommes à deux pas de la fameuse plaza Mayor, véritable lieu emblématique de la ville. Cette place de style baroque qui semble carré ne l’est finalement pas vraiment, il semblerait qu’elle soit de forme trapézoïdale. Mais peu importe cette place qui marque le centre de la ville est une vraie merveille.

Salamanca

Salamanca

Salamanca

Salamanca
Salamanca

Comme je vous le disais plus haut, la ville compte deux universités. La plus ancienne présente une façade a couper le souffle il est impératif de la voir de jour et de nuit. L’université se visite, et je vous recommande vivement de la faire, car l’intérieur est tout aussi beau notamment la bibliothèque. Salamanca

Salamanca

 

Un couloir de l’Université

 

 

 

cette fois ci nous n’avons pas eu le temps de la visiter mais je vous ai retrouvé des photos faites en 2005.

La bibliothèque

La place où est installée l’université est toute aussi belle avec au centre une statut de Frère Luis de León, poète et philosophe de son état qui a étudié puis enseigné dans cette université. A ne pas manquer le cloître de l’école inférieure situé lui aussi sur cette place.

Salamanca

Place devant l’université

Salamanca

Cloître de l’école inférieure

Salamanca

L’université pontificale est tout aussi impressionnante. Ainsi que l’ensemble du quartier où elle se trouve. En face la maison aux coquillages qui sert de bibliothèque municipale.

Salamanca

Salamanca

Salamanca

Le patio de la maison aux coquillages

Salamanca
Salamanca
Salamanca

La Façade de la même maison

En mode nuit

Au fil des rues de la ville

Salamanca

Salamanca

Salamanca

Salamanca
Salamanca

Salamanca

Salamanca

La façade du musée moderne

Salamanca

Salamanca

Salamanca

Passons aux églises, comme pour les universités, Salamanca bénéficie de deux édifices, l’ancienne et la nouvelle. Collées l’une à l’autre, elles forment un ensemble majestueux. Pour la petite histoire, l’ancienne cathédrale de style romane dont la construction débuta en 1150 fut jugée trop petite. Ainsi au XVIe siècle, un second édifice religieux  fut battit.

Salamanca

L’ancienne cathédrale

Salamanca

Et la nouvelle !!

Salamanca

De nuit ça en jette un max également

Et en face de la cathédrale l’arrière de l’université

Idem en mode by night

Autre édifice religieux remarquable de la ville, le convent San Esteban (c’est là que PapaTrotteur a été baptisé). 

Salamanca

Salamanca
Salamanca

Salamanca

Salamanca

Juste en face faites une halte au convent tenue par des sœurs qui fabriquent et vendent de délicieux petits gâteaux.

Salamanca

Salamanca

Salamanca

Pour terminer cette belle balade, rien de mieux qu’une pause dans le jardin de Calixto y Melibea pour se ressourcer.

Salamanca

La vue sur les deux cathédrales

Salamanca

Salamanca
Salamanca

Salamanca

Salamanca

Comment ne pas tomber amoureux de la ville de Salamanca ? 

Impossible !!

Tant son patrimoine culturel et architectural est important et laisse le voyageur sans voixLa ville n’a donc rien à envier à d’autres étrangères comme Florence ou Sienne. Pourtant elle reste encore aujourd’hui confiner dans un certain anonymat vis-à-vis des voyageurs étrangers. Pour ma part, avant de rencontrer PapaTrotteur, je n’avais jamais entendu parler de cette ville espagnole.

Si PapaTrotteur connait si bien cette ville, c’est parce sa maman est originaire d’un petit village situé dans les montagnes a  80 km de là, nommé Garcibuey. Mais la majorité de sa famille à Salamanca. Petit, il y a donc passé un bon nombre de vacances.

Tout naturellement quand nous nous sommes connus, il m’a dit : «Vient je t’emmène là-bas en vacances».

Sauf que Salamanca souffre d’un handicap majeur, son aéroport n’a aucune envergure internationale et son envergure nationale est assez mince. Donc point de liaison directe depuis la France. La meilleure option reste de prendre un vol pour Madrid puis de louer une voiture (compter deux bonnes heures de route tout de même). Et tout cela est bien dommage car cette ville mérite largement d’être mieux connue et surtout elle mérite vraiment d’être visitée.

Pour l’histoire :

Autre moyen pour aller à Salamanca, la voiture 🙂

Je me souviens encore de notre premier voyage (à l’époque sans enfants dans une voiture sans clim en plein mois d’aout). Parti à 3h du matin nous sommes arrivés là-bas à 18h exténués et un pneu a crevé en bas de chez la tante de PapaTrotteur, signe que vraiment notre malheureuse Golf de l’époque était au bout d’elle-même. Mon Dieu l’amour….Qu’est-ce qu’on n’est pas prêt à faire pour lui tout de même !!

Autant vous dire que les voyages suivants se sont déroulés différemment ; avec respectivement un puis deux enfants, nous avions opté pour un trajet sur deux jours. Quant au dernier, avec une troisième dans mon ventre, en avion jusqu’à Madrid puis en voiture de location.

Depuis donc 9 ans, nous n’avions pas remis les pieds à Salamanca, descendre au Portugal était donc la bonne occasion de revoir cette ville si chère au cœur de PapaTrotteur et au mien également. Nous avons eu le temps d’aller passer une journée au village de mamie car c’était jour de fête et donc de paella Olé !! 

Et quand c’est paella party au pueblo (village)

Forcement ça danse !!

Vous aimerez aussi

13 Commentaires

  • Reply
    Pauline
    26 octobre 2017 at 9 h 12 min

    C’est vraiment une ville magnifique ! Cette architecture c’est vraiment … à couper le souffle !
    Faut que je regarde à quelle distance c’est de Toulouse pour planifier une petite virée là-bas à mon tour ^^
    Merci pour cette très belle balade Cécile !

    • Reply
      Cecile
      28 octobre 2017 at 8 h 11 min

      Effectivement c’est une ville vraiment sublime j’espère que tu aura l’occasion d’y aller depuis Toulouse c’est sûrement plus facile que depuis chez nous.

  • Reply
    Chacha Aventurière
    26 octobre 2017 at 19 h 41 min

    Super cette ville, c’est super beau. Elle me fait penser à Pistoia en Toscane, elle est très peu visitée et pourtant elle a beaucoup de charme.
    Merci de nous avoir dévoilé cette ville “presque” secréte

    • Reply
      Cecile
      28 octobre 2017 at 8 h 15 min

      Je me souviens de ton article sur Pistoia c’est aussi une très belle ville. Il y a des petits trésors comme cela. Finalement c’est aussi le faite qu’elles soient un peu méconnues qui fait leur charme de ces villes.

  • Reply
    tania
    28 octobre 2017 at 12 h 45 min

    c est vrai que je n entends pas bcp parler de cette ville
    dommage que pas plus pratique depuis Paris
    suis team sas voiture
    j imagine que des bus sont possibles depuis Madrid
    merci pr la parenthèse espagnole du samedi

    • Reply
      Cecile
      28 octobre 2017 at 12 h 48 min

      Oui c’est bien dommage que soit si compliqué mais le certain anonyma de la ville en fait toute sa force car du coup il n’y a pas de foule contact plein les rues.
      De Madrid il y a le train sur et certain le bus je ne sais pas par contre.

  • Reply
    Estelle
    28 octobre 2017 at 13 h 41 min

    J’adore visiter les universités de renom dans le monde alors ici ça me plairait. La porte avant de l’église est vraiment sublime et monumentale. Quelle belle ville, un peu comme Cordoba, on dirait qu’elle a tout pour plaire.

    • Reply
      Cecile
      28 octobre 2017 at 13 h 45 min

      Oui elle a tout pour plaire. L’université est magnifique aussi à l’intérieur. J’avais fait des photos il y a longtemps mais impossible de les retrouver. Dommage que nous n’ayons pas eu plus de temps pour approfondir les visites. L’avantage c’est qu’ayant de la famille la bas je pense que nous aurons l’occasion d’y retourner

  • Reply
    Adeline
    28 octobre 2017 at 15 h 19 min

    Je ne connais pas du tout Salamanca ni trop l’Espagne (je ne me souviens que des voyages familiaux vers le Portugal et les passages furtifs dans une Espagne caliente en plein été !) mais cette ville est vraiment très belle ! J’ai quand même un plus gros coup de cœur pour le village qui a l’air vraiment adorable 😀

    • Reply
      Cecile
      28 octobre 2017 at 15 h 31 min

      Effectivement Garcibuey est un tout petit village mais très typique de l’Espagne. Non loin il y en a d’autres très jolis et un peu plus touristiques. Cette partie de l’Espagne est plus vallonnée voir montagneuse se qui lui permet d’être plus verte que les paysages jaunes et secs rencontrés sur la route avant Salamanca. Du coup la région bénéfice de tout plein d’atouts culturels et natures qui ne demanderaient qu’à être un peu exploités et mis en valeur.

  • Reply
    alaindici
    29 octobre 2017 at 16 h 54 min

    Magnifique reportage avec de bien belles images ! Bravo !
    Voilà une destination de voyage qui figure sur ma liste d’envies depuis 12 ans. C’est à l’occasion de la naissance de ma deuxième petite fille à l’automne 2005, lors d’un voyage Casablanca – Bayonne pour aller découvrir notre nouvelle petite merveille, que nous avons fait étape à Salamanque. Juste le temps de déambuler un peu dans la ville le soir et le lendemain matin, de consommer quelques tapas dans un de ces établissement si sympathiques qui fleurissent à Salamanque et d’acheter un jambon iberico de Bellota entier pour le rapporter au Maroc et en régaler nos papilles et celles de nos amis. Un goût de trop peu bien sûr (je parle de Salamanque, pas seulement du jambon) et la promesse d’y revenir tôt ou tard.
    Quelle est selon toi, le temps nécessaire à passer sur place ?

    • Reply
      Cecile
      31 octobre 2017 at 5 h 56 min

      smerci beaucoup. En effet Salamanque a longtemps été une ville étape pour les personnes traversant l’Espagne vers le Portugal ou le Maroc. Aujourd’hui elle a sut saisir l’opportunité qui lui était tendue et captée les visiteurs de passage afin qu’ils aient envi de revenir. Je pense que pour visiter tranquillement la ville et en profiter il faut compter 3-4 jours sur place.

  • Reply
    Delphine
    12 novembre 2017 at 22 h 07 min

    Séquence nostalgie avec cet article sur Salamanque, une ville que j’ai découverte à l’occasion d’un voyage scolaire alors que j’étais au collège. Je me souviens surtout de petits détails savoureux à repérer sur les façades des monuments les plus emblématiques (la petite grenouille à l’université, le spationaute à la cathédrale), du pont et de l’histoire de Lazarillo de Tormes, C’est vrai que c’est une petite merveille architecturale, qui mériterait davantage de publicité en France.

  • Laisser un commentaire