Escapades parisiennes Interludes et autres...

Des passages couverts aux Jardins des Tuileries Interlude photographique parisiens #2

Cela faisait plusieurs semaines que je ne mettais pas rendu à Paris. Avec l’arrivée des beaux jours, je n’avais plus d’excuses. En route pour une balade photo des Passages couverts aux jardins des Tuileries.

Vous le savez surement maintenant, Paris est mon terrain de jeu favori pour travailler ma technique photographique. Des décors urbains à ceux plus bucoliques, vaste choix. Ma première balade en novembre m’avait conduite depuis les Halles à la Tour St Jacques puis aux îles de la cité et Saint-Louis.

Mais ces balades parisiennes sont aussi « Mon petit temps rien qu’à moi ». En effet, mon rythme de travail me dégage du temps en semaine. Les enfants et Mr étant à l’école et au travail, c’est l’espace d’une journée, le moyen pour moi, de profiter seule de la tranquillité d’une « randonnée » urbaine. Je peux aller à ma guise découvrir des lieux plus ou moins connus et prendre 15 min si je le veux pour affiner réglages et cadrage photo, sans entendre : « C’est bon, on avance, t’as fini de prendre ta photo ? » 

Les passages couverts parisiens sont les ancêtres de nos centres commerciaux. Pour la plupart, ils ont été édifiés au début du XIXe siècle pour abriter des intempéries la riche clientèle parisienne. Ces voies tracées au milieu des immeubles et recouvertes d’une verrière proposent alors un large choix de commerces. Paris comptera jusqu’à 150 galeries dans les années 1850. Mais les travaux d’Haussmann, qui ouvre de grandes avenues au cœur des petits quartiers et la concurrence des grands magasins, conduiront à la disparition d’un grand nombre d’entre eux.

Aujourd’hui, il en reste encore une grosse vingtaine accessible au public. La grande majorité est située dans le 2e Arrondissement. Lors de ma première balade, j’avais découvert par hasard ceux de Bourg l’Abbé et du Grand Cerf.

Passage Bourg l’Abbé

Passage du Grand Cerf

Aujourd’hui, c’est depuis la gare du Nord que je pars. Avant d’atteindre les passages couverts repérés, je découvre la superbe église St Vincent de Paul qui en jette un max sur sa petite butte.

église Saint Vincent de Paul

Rue du Faubourg Montmartre, démarre ici en enfilade trois passages. Celui de Verdeau, Jouffroy et des Panoramas. Je ne suis pas la seule avec mon appareil photo, ce sont de hauts lieux touristiques et artistiques. Dans ces passages aujourd’hui l’offre est assez hétéroclite. Boutiques de souvenirs, antiquaires, cabinets d’architectes. Ou bien encore cafés restaurants et magasins de bouches. Je suis conquise.

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Le restaurant Victoria Station

Passages couverts de Paris

Et sa salle en mode wagon-bar

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Je gagne ensuite le Passage des Princes. Celui-ci est d’un tout autre genre puisqu’il abrite à lui seul un magasin « Joué Club ». Il est d’ailleurs rebaptisé « Village Joué Club ».

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris

Une petite cours intérieure

En descendant vers les Jardins de Port-Royal, un petit détour s’impose à la Galerie Vivienne et au Passage Colbert. Le premier, est The Galerie de Paris surement la plus connue. Il faut dire qu’elle est de toute beauté. Juste à côté, le Passage Clobert :

« Construite en 1823, le passage Colbert est situé à deux pas de sa grande rivale, la galerie Vivienne. Cette jolie galerie couverte est la propriété de la Bibliothèque nationale et, à la différence des autres galeries parisiennes, n’héberge aucune boutique. Tournée vers la culture, elle abrite l’Institut Nationale d’Histoire de l’Art (INHA) et l’Institut National du Patrimoine (INP). Elle est cependant ouverte au public qui est invité à découvrir la magnifique rotonde surmontée d’une coupole en verre. La brasserie « Le Grand Colbert », au décor Art nouveau est classée monuments historiques. Souvent utilisée pour le cinéma, elle est située à l’entrée de la galerie. »

« Site officiel de l’office de Tourisme à Paris »

 Rien à ajouter, tout est dit c’est une merveille. La brasserie « Le Grand Colbert » dans laquelle je ne suis pas rentrée est très impressionnante depuis l’extérieur. Avec son plafond recouvert de miroirs, cela lui donne une profondeur infinie. Je me suis promise d’y retourner pour un café ou un déjeuner. Malheureusement aujourd’hui, je n’ai pas le temps de mis attarder.

Galerie Vivienne : 


Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris

Passage Colbert :


Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris

Passages couverts de Paris
Passages couverts de Paris

Ainsi faisant, me voici au Jardin de Port-Royal. Édifié en 1633 au cœur du Palais Royal, il est aujourd’hui classé « jardin remarquable ». Bordé par quatre galeries, c’est un lieu paisible en plein cœur de Paris, à deux du Louvre et de la rue Rivoli suranimé !! En ce mois de mars avec les premières fleurs du printemps et ce soleil presque estival, il y a foule dans ce magnifique jardin. Touristes, promeneurs, lecteurs et photographes s’en donnent à cœur joie et revivent après ces longs mois d’hiver et de grisaille. Une pause salvatrice pour moi qui marche non-stop depuis maintenant plus de 1h30.

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Jardin de Port Royal

Mes pieds, un brun ragaillardi, je poursuis en traversant le passage Richelieu pour me retrouver devant la Pyramide du Louvre.

Le Louvre

Je traverse ensuite la place du Carrousel pour rejoindre les Jardins des Tuileries. À son entrée le très chic Arc de Triomphe du Carrousel érigé entre 1806 et 1808 par Percier et Fontaine en commémoration des victoires napoléoniennes de 1805.

Le Louvre

Le Louvre

Le Louvre
Le Louvre

Mon estomac cri famine et je commence à sérieusement fatiguer. Il faut dire qu’il y a un monde fou aux jardins des Tuileries pour la pause déjeuner des travailleurs étudiants et touristes. Un sandwich plus tard, c’est donc assez rapidement que je le traverse, il y vraiment trop de monde.

Jardins des Tuileries
Jardins des Tuileries

Jardins des Tuileries
Jardins des Tuileries

Je décide de regagner la gare des Invalides en passant par la Passerelle Leonard Sedar Senghor et les quais qui bordent la Seine devenus piétonniers. Je suis abasourdie par le nombre de coureurs, à me demander même s’il n’y a pas une course. Mais non, ce sont juste tous les Parisiens qui ont semble-t-il, avec l’arrivée des beaux jours, ressortis leurs baskets !!

S’achève ainsi cette balade. J’ai presque 9km dans les jambes et 200 photos dans ma carte mémoire 😊 !!

Le Pont des Invalides

Je ne m’en lasse pas

Comme à chaque sortie parisienne, si je pars toujours ravie d’explorer de nouveaux lieux, je suis tout aussi ravie de regagner ma petite banlieue verdoyante et paisible 😊

Détails du parcours :

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Reply
    Sabrina
    22 avril 2017 at 17 h 50 min

    Hey ! Mais tu étais dans mon quartier. Je suis ente les passages Verdeau et Jouffroy. Encore un peu tu me prenais en photos.
    S’il te plaît continue tes petites balades parisiennes. Je me régale en te lisant.
    Tes photos sont whoua !!!

    • Reply
      Cecile
      22 avril 2017 at 18 h 18 min

      La prochaine fois je toque chez toi pour un café alors 🙂 !!

      • Reply
        Sabrina
        23 avril 2017 at 14 h 11 min

        Ah mais carrément. Café et petits gâteaux, je t’attends.

        • Reply
          Cecile
          23 avril 2017 at 14 h 20 min

          YYYes y’a pas à dire les parisiens ont vraiment le sens du recevoir 🙂 !!!

  • Reply
    LadyMilonguera
    22 avril 2017 at 21 h 48 min

    Ces passages couverts sont vraiment de toute beauté !

    • Reply
      Cecile
      22 avril 2017 at 21 h 58 min

      C’est vrai ils ont un charme fou et nous rappelle un temps passé qui fait du bien. En mis baladant j’imaginais ce que cela pouvait être au temps de leur grande apogée avec ces dames en belles robes et ces messieurs en costumes.

  • Reply
    Estelle
    24 avril 2017 at 8 h 46 min

    J’adore le côté vintage des ces galeries parisiennes et heureusement que les boutiques continuent de jouer le jeu dans ce style là. C’est une partie de l’histoire de la France (et des classes bourgeoises). Très jolie balade parisienne.

    • Reply
      Cecile
      25 avril 2017 at 7 h 19 min

      Tu as bien raison j’espère qu’elles vivront longtemps et resteront dans notre patrimoine parisien

  • Reply
    Itinera Magica
    27 avril 2017 at 10 h 37 min

    Tu m’as vraiment fait découvrir Paris autrement dans ce super article ! J’adore tes photos si évocatrices et poétiques, tellement Belle Epoque. Un régal

  • Reply
    Sylvie
    3 juin 2017 at 18 h 41 min

    Quelle sympathique balade parisienne en ta compagnie, qui me replonge dans ces doux moments de début du printemps avec ces arbres fleuris et ces fleurs printanières… Concernant les galeries, je crois que la galerie Vivienne a ma préférence. Sinon je ne sais pas pourquoi, mais j’irai bien revoir la pyramide du Louvre (ne me demande pas quel âge j’avais quand je l’ai vu la dernière fois, je serais bien incapable de te le dire tellement c’était il y a des années. Des décennies même je pense !). En fait c’est tout Paris qu’il me faudrait parcourir avec mon appareil photos. Une escapade à programmer encore, comme tant d’autres. Merci pour ce chouette partage !

  • Laisser un commentaire