Menu
Ile-de-France / Rdv #EnFranceAussi

Les carrières des Maréchaux

Je vous emmène dans les profondeurs de la forêt de la vallée de Chevreuse afin de vous conter l’histoire des carrières des Maréchaux. Propriété de la ville de Paris, elle permit de fournir la ville en pavés et en pierres durant près de 50 ans. Ce patrimoine méconnu de la vallée de Chevreuse se découvre au fil d’un sentier pédagogique que nous avons eu l’occasion de parcourir fin octobre.


Cet article participe au RDV #EnFranceAussi du mois de novembre sur le thème « légendes » proposé par Dora Favre du blog Arpenter le chemin


L’histoire des carrières des Maréchaux

L’histoire commence en 1879. La ville de Paris est alors en pleine transformation. Démolition, construction, élargissement des voies de circulation, ainsi va le quotidien de la capitale. Aussi, la ville a besoin de pierres, de pavés et de sable pour mener à bien ces grands chantiers. Pour cela, elle acquiert le droit d’exploiter trois carrières situées au cœur de la vallée de Chevreuse non loin de la commune de Senlisse. La production extraite est alors transportée au moyen de grosses charrettes jusqu’à la gare des Essart-le-Roi. Pour faciliter le travail, on crée en 1885 une ligne de chemin de fer reliant directement les carrières à la gare. C’est ainsi que près de 10 000 tonnes de matériaux sont acheminées vers la capitale chaque année. Sur le chantier, se côtoient environ 225 ouvriers œuvrent dans des conditions difficiles. Malgré cela, l’exploitation des carrières devient la première industrie de la région. Face à la concurrence étrangère, le site ferme ses portes en 1930. La ville de Paris proposera alors de reclasser les travailleurs qui pour certains seront employés comme agents municipaux.


Découverte du sentier des Maréchaux

Nous avons choisi de nous garer près de l’étang de Cernay. Surement très fréquenté en printemps, personnellement, c’est en automne que je préfère parcourir les chemins forestiers. Les couleurs y sont sublimes et la tranquillité y est garantie.

En quelques pas, nous sommes donc devant l’étang de Cernay. D’ici, une multitude de randonnées sont possibles. On peut aller d’un côté vers les moulins, et de l’autre vers les carrières ou bien encore vers l’abbaye des Vaux-de-Cernay.

Nous empruntons un chemin qui mène à cette dernière en longeant l’étang. La balade est fantastique, il n’y a personne, on découvre des champignons rouges à pois blancs, on ramasse des feuilles, des pommes de pin et des châtaignes. En arrivant derrière l’abbaye, nous bifurquons vers la droite.

Le sentier grimpe légèrement afin de prendre un peu de hauteur. Au sommet, le paysage ressemble de près à celui de Fontainebleau. Il y a des rochers et le terrain devient sablonneux, c’est assez étrange cette similitude. Enfin, nous découvrons les carrières en plein cœur de la forêt. Il y a des panneaux expliquant l’histoire des lieux et les conditions de vie des ouvriers. Il y a aussi des vestiges d’outils et d’engins. Bref c’est très intéressant et c’est vraiment une bonne idée d’avoir créé ce sentier.

Pour terminer, nous regagnons l’étang. Le soleil commence à descendre doucement en cette fin de journée automnale, sublimant ainsi les couleurs de la forêt.


  Le mot de la fin…

La vallée de Chevreuse située non loin de chez nous est l’un des endroits où nous aimons régulièrement partir en balade. Sa diversité de lieux : forêts, villages, rivières… nous laissent encore tout le loisirs de faire de belles découvertes que nous partagerons avec vous.

A propos de l'auteur

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

18 Commentaires

  • Itinera magica
    7 novembre 2020 at 14 h 32 min

    Merci pour la découverte d’un joli coin de France que je ne connaissais pas du tout !

    Répondre
    • Cecile
      7 novembre 2020 at 18 h 43 min

      Il va falloir y venir alors maintenant

      Répondre
  • eimelle
    7 novembre 2020 at 18 h 21 min

    merci pour cette histoire intéressante
    !

    Répondre
    • Cecile
      7 novembre 2020 at 18 h 44 min

      Une histoire que je ne connaissais pas non plus et que j’ai découverte par hasard.

      Répondre
  • Lookoom
    7 novembre 2020 at 18 h 50 min

    Merci d’avoir mis en évidence cet endroit intéressant. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de lieux inattendus comme celui-ci autour de Paris, une grande ville a forcément des conséquences sur ses environs.

    Répondre
    • Cecile
      7 novembre 2020 at 18 h 53 min

      Effectivement autour de Paris il existe un tas de lieux inattendus et insolites. Je ne l’ai connais pas tous mais j’aime les dénicher et les partager. Cela permet de donner une autre image de la région parisienne et qui sait d’en convaincre certain d’y venir faire un petit tour

      Répondre
  • koukou42
    7 novembre 2020 at 19 h 14 min

    Une belle découverte que tu nous invite à découvrir.
    L’abbaye et ses ruines sont de toute beauté.

    Répondre
    • Cecile
      7 novembre 2020 at 19 h 18 min

      Je te confirme l’abbaye st un lieu incroyable et que j’adore (il y a un article sur le blog qui en parle ) Il y règne une ambiance très particulière. Aujourd’hui c’est un hôtel de luxe et un restaurant gastronomique où j’aimerai beaucoup passer un week-end (je vais susurrer l’idée à monsieur ).

      Répondre
  • Anne LANDOIS-FAVRET
    8 novembre 2020 at 14 h 49 min

    Je ne connais pas cette ancienne carrière mais j’avais eu vent qu’il y avait plusieurs sites en Ile de France qui avaient alimentés Paris et pas que pour de la pierre d’ailleurs. Le site ressemble effectivement pas mal à Fontainebleau, je ne savais pas que dans ce secteur, il y avait ce genre de forêt ! Merci pour la découverte et la balade ! 🙂

    Répondre
    • Cecile
      19 novembre 2020 at 15 h 04 min

      Moi non plus je ne le savais pas. Pourtant nous y allons assez souvent dans la vallée de Chevreuse mais nous n’avions jamais arpenté les chemins forestiers.

      Répondre
  • Paule-Elise
    11 novembre 2020 at 17 h 09 min

    Ça a l’air d’être un très joli coin et j’aime bien quand l’histoire humaine se superpose à la nature. Merci pour cette découverte !

    Répondre
    • Cecile
      19 novembre 2020 at 15 h 04 min

      Surtout lorsque que petit a petit la nature reprend ses droits.

      Répondre
  • Delphine
    11 novembre 2020 at 20 h 26 min

    Magnifique vallée de Chevreuse ! Les photos en gros plan prises dans la forêt sont sublimes.

    Répondre
  • Audrey
    13 novembre 2020 at 16 h 11 min

    Une belle balade forestière ! J’aime beaucoup ton portrait de l’orvet !

    Répondre
    • Cecile
      19 novembre 2020 at 15 h 07 min

      Une belle rencontre cet orvet…au depart on croyait que c’était un verre de terre puis en y regardant de plus prêt on lui a découvert une tête et une petite langue de serpent….lorsque les citadins arrivent en forêt c’est toujours assez drôle 🙂 🙂

      Répondre
  • Martine
    15 novembre 2020 at 13 h 45 min

    Je connais bien la forêt de Fontainebleau, de vraies similitudes avec celle des Maréchaux (sable, rochers). En tout cas une jolie balade automnale, qui nous en met plein les yeux !

    Répondre
    • Cecile
      19 novembre 2020 at 15 h 07 min

      Ca nous à vraiment surpris on ne s’y attendait pas du tout !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.