Scroll to Content

Fin novembre, j’ai pris la direction de Paris avec Anne du blog Anne Landois-Favret Photographie pour une balade nature et architecture. Dans un premier temps, nous avons pu découvrir un tronçon de la Petite Ceinture. Puis, au fil des rues parisiennes, nous avons trouvé et photographié quelques immeubles plus ou moins colorés.


L’histoire de Petite Ceinture de Paris

La Petite Ceinture de Paris est une ancienne ligne ferroviaire mise en service entre 1852 et 1869. Elle visait dans un premier temps à simplifier la circulation des trains de marchandises dans la capitale. Pour cela, on construisit une voie circulaire intra-muros longeant les boulevards des Maréchaux. Très rapidement, elle transporta également des voyageurs et ce, jusqu’en 1934. Concurrencée par l’arrivée du métro et des bus, les tronçons ferment alors les uns après les autres. Longue de 32 km, elle connut pourtant un franc succès dans les années 1900 où elle transporta jusqu’à 32 millions de personnes et desservie l’exposition universelle. Cette ligne de chemin de fer sera tout de même exploitée jusqu’en 1985 sur le tronçon d’Auteuil et jusqu’à la fin des années 90 pour les marchandises.
Laissée un temps à l’abandon, aux mains créatives des  street-artistes et autres amateurs d’exploration urbaix , certains tronçons de la Petite Ceinture de Paris bénéficient aujourd’hui d’une réhabilitation. Transformés pour la plus par en coulée-verte, ils offrent désormais aux parisiens des espaces verts éco-responsables où la nature prime sur tout le reste. 


Découverte de la Petite Ceinture de Paris

Peut-être qu’un jour, il sera possible de faire le tour de Paris à pied via la Petite Ceinture. En attendant, c’est intriguées par quelques photos trouvées sur le net montrant des rails et des tunnels abandonnées à la végétation que nous décidons avec Anne de partir découvrir cette dernière. 
Lors d’une précédente sortie en juillet, nous avions été sur la partie du 13e arrondissement qui nous avait un peu déçu. Ce tronçon, très court (500 m) ne présente pas plus d’intérêt que cela (à notre goût). Toujours en quête de nos tunnels, nous décidons d’explorer le tronçon du 15e arrondissement dont l’entrée se situe au 99 rue Olivier-de-Serres. 


Le tronçon du 15e Arrondissement

Pour les tunnels, on repassera ce n’est pas ici non plus (mais attendez la suite je vais tout de même y venir à mes fameux tunnels). Malgré tout, cette partie est plus longue (1,5 km) et offre une vraie belle balade. Aménagée en 2013, cette partie de la Petite Ceinture laisse la part belle au patrimoine ferroviaire. Ici, on se balade sur une agréable promenade en bois qui jouxte les rails. Tout du long, on peut trouver des vestiges signalétiques ou bien encore, l’ancienne gare de Vaugirard qui semble en passe d’être rénovée. 

La nature est reine et préservée. Ce qui permet à 220 espèces de plantes et d’animaux de vivre et de se promener sur ce tronçon. Ce qui surprend, c’est le calme, malgré les grands axes routiers qui passent à deux pas de là. 
C’est donc une complète réussite et il est à souhaiter que les aménagements de cette ancienne ligne se poursuivent. À présent, il existe 8 tronçons accessibles au public et d’autres sont à l’étude. Pour en savoir plus je vous laisse consulter cette page de la ville de Paris. 


Le tronçon du 14e arrondissement

Chose promis chose dû. Le Graal des tunnels à fini par venir à moi. S’il n’y a qu’une chose positive que je retiendrai des grèves SNCF et RATP de ce mois de décembre, c’est qu’elles m’auront permises de passer complétement par hasard en voiture rue Didot dans le 14e arrondissement. 
Je vous résume cela rapidement. Nous sommes un samedi de décembre, et j’accompagne notre grande Lolytrotteuse visiter une école dans le 10e. Sans transports, nous prenons donc la voiture. GPS branché, nous voici dans un bouchon rue Didot. Et là, en tournant la tête mon regard est attiré par un muret en pierre et une porte similaire à celle du 15e permettant l’accès à la Petite Ceinture. Je me redresse sur mon siège et en contre-bas, que vois-je ? Une voie ferrée au fond d’un ravin et au loin un tunnel. J’aurai presque envie alors de garer la voiture pour aller vérifier ma vision, mais les études supérieures de la miss passeront avant mes rêves de tunnels.
Ceci étant, il y a quelques jours, trop heureuse d’apercevoir enfin un rayon de soleil, je décide d’enfourner pour la première fois un Vélib’ (à défaut d’avoir un métro) pour me rendre rue Didot et découvrir cette autre partie de la Petite Ceinture de Paris. Celle-ci tranche radicalement avec les deux précédents tronçons visités avec Anne. Je constate que la voie ferrée passe au fond d’une tranchée procurant ainsi l’impression d’être à des kilomètres de Paris. Ici, pas un bruit de la ville. Seul le silence règne en maître. J’avoue être à peine rassurée de m’aventurer seule sur cet axe désert. Ce tronçon fait moins de 1 km de long et semble plus fréquenté par les graffeurs que par les promeneurs. L’endroit est sauvage à souhait, les tunnels flippants à souhait également. Le clou du spectacle, c’est l’arrivée à l’ancienne gare Montrouge-Ceinture au niveau de la porte d’Orléans. Rénovée il y a peu, elle abrite désormais un restaurant dont la terrasse donne juste au-dessus de la Petite Ceinture. 
Je suis conquise par ma découverte, déçue de ne pas l’avoir faite avec Anne, mais nous nous sommes promis d’y revenir ensemble aux beaux jours.


Un peu d’architecture

Revenons à notre balade avec Anne. Sortie de la Petite Ceinture au niveau de la place Balard, nous prenons la direction de Grenelle pour photographier quelques immeubles modernes colorés que nous trouvons au fil des rues (un véritable jeu de détective). Anne excelle en matière de photographie d’architecture et peu à peu, elle me contamine. Moi qui ne faisais absolument pas attention à ces immeubles d’habitation, je les vois aujourd’hui sous un jour nouveau et prometteur sur le plan photographique. Ainsi, de rues en rues, nous trouvons de quoi déclencher. Nous allons même jusqu’à pousser des portes pour examiner ces immeubles de plus près ou bien, pour tomber sur d’autres perles comme cette petite cour végétalisée où ces vieilles portes de garages à la peinture colorée écaillé.

Au détour d’une cours d’immeuble


Le mot de la fin

Ce fut un vrai plaisir de partager cette après-midi avec Anne. Nous avons passé un très chouette moment entre verdure parisienne et architecture moderne. Un véritable voyage dans le temps, des vestiges de la Petite Ceinture du 19e siècle aux constructions résolument moderne du 21e, Paris réussit brillamment à allier le passé et le présent pour le plus grand bonheur de tous. 


Publié par:

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

Commentaires

  1. Et pour aller plus loin dans la découverte de cette ligne de chemin de fer non désaffectée, qui pourra dans l’avenir bénéficier aux Parisiens et aux Franciliens, au service de l’intérêt général en permettant des déplacements pertinents, rapides et eco-responsables, on pourra butiner le site de référence qui lui est consacré : http://www.petiteceinture.paris

  2. C’est vraiment des rubans sauvageons en pleine ville que tu nous fait découvrir en plus des immeubles de différentes factures et époques que j’affectionne.

  3. C’était une super journée, on a trouvé de belles pépites d’architecture et enfin un tronçon intéressant de la Petite Ceinture … bien qu’il me manque encore un tronçon avec tunnels flippants (:D), mais ça ne saurait tarder. Il y a désormais plus de trains, croisons les doigts ! 🙂

  4. Petit rappel sur les « tunnels flippants » ici : http://bit.ly/PromenadePC
    Quant aux trains, il est toujours possible d’en voir, ce qui n’est pas du tout étonnant, puisque la PC est une voie ferrée non désaffectée. C’est expliqué ici : http://bit.ly/EtatPC201906

  5. j’en ai entendu parler mais pas encore fait de visites
    merci pour la balade
    très chouettes tes photos
    sympa celles des habitations

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.