Menu
Herault / Occitanie

La cité d’Adge

En venant au Cap d’Agde, nous ne pouvions pas passer à côté de la cité d’Agde située à 5 km dans l’intérieur des terres. Nous avons pu malheureusement constater que peu de monde prenait le temps d’arpenter les ruelles de la citadelle qui pourtant mérite bien une petite visite.


L’histoire de la cité d’Agde

Si la station balnéaire du Cap d’Agde est sortie de terre dans les années 1970, la cité d’Agde est quant à elle bien plus ancienne.

Les premiers occupants à s’établir ici furent, semble-t-il, un peuple celtique au IIIème siècle av. J.-C. Vers 580 av. J.-C., le site est fréquenté par des Phocéens venus de Marseille. Ils fondent alors la cité d’Agde qu’ils nomment Agathé Tyché « la bonne fortune ». Les Grecs vont ainsi faire prospérer la ville grâce au commerce maritime. Ils introduisent la vigne et les techniques de fabrication de l’huile d’olive. Ils exportent les céréales, la laine et le sel extrait des marais avoisinants. Au Vème siècle, Agde devient chrétienne et un puissant évêché s’installe, et ce jusqu’à la Révolution française.

En 1675, le Canal-du-Midi voit le jour plaçant ainsi la cité d’Agde aux confins de trois eaux : le canal, le fleuve Hérault et la mer méditerranée.

Avec la construction et le développement du port de Sète, la ville subit alors un sérieux déclin. Elle abandonne peu à peu le commerce maritime et se tourne vers la viticulture qui devient l’activité principale. Il faudra attendre l’aménagement des stations balnéaires du littoral dans les années 60 pour qu’Agde trouve un nouvel essor.


Notre découverte de la cité d’Agde

Lorsque nous arrivons à Agde, nous constatons que c’est jour de marché. Nous rencontrons donc quelques difficultés pour trouver une place. Une fois enfin stationnés un peu à l’écart de l’agitation du centre, nous gagnons directement l’Office de tourisme située juste devant la porte d’entrée du cœur historique. On nous y donne un petit dépliant avec un parcours pour découvrir la ville, c’est parti !!

Si aux pieds des remparts qui ceinturent la cité d’Agde il y a foule en ce jour de marché, nous sommes stupéfaits de la « désertitude » ambiante qui règne dès que nous passons ces derniers et commençons notre circuit. Pourtant nous n’avons pas été déçu de notre parcours.

Surnommée « la perle noire de méditerranée », Agde est entièrement construite en pierre basaltique sortie tout droit du volcan voisin le mont Saint-Loup. L’enceinte massive protège la ville depuis le IVème siècle av. J.-C. ce qui la classe parmi les plus anciennes de France. Nous sommes presque seuls pour découvrir un hôtel particulier appelé la maison du Viguier Guérin datant de 1589. Plus loin, nous arrivons dans la rue et sur la placette de la glacière. C’est ici que les Grecs érigent les premiers remparts de la cité d’Agde dont des vestiges ont été trouvés sous terre. La glacière date quant à elle de 1680 et servait à stocker la glace collectée en hiver. Cette dernière permettait par la suite de rafraichir les boissons, mais elle était aussi utilisée à des fins médicinales, pour faire tomber la fièvre des malades par exemple.

Notre œil est ensuite attiré par une tourelle singulière. Il s’agit de l’hôtel Albaret. Derrière la porte en bois, se trouve un escalier à vis de 1649. Malheureusement, nous ne l’apercevrons que partiellement. Cette partie de la ville se trouve être la plus ancienne. il ne faut donc pas hésiter à sillonner les ruelles un peu au hasard et à contempler tout simplement.

Nous redescendons ensuite vers la cathédrale Saint-Étienne. Entièrement construite en pierre de lave, cette cathédrale édifiée à partir du XIe S. reste encore aujourd’hui l’emblème d’Agde. Avec son donjon de 35mètres de haut, on dirait une forteresse imprenable. Elle domine d’ailleurs la région et se voit à des kilomètres à la ronde. L’intérieur semble aussi austère que l’extérieur, on se croirait presque dans un fort militaire. En poussant la porte, nous découvrons d’abord la chapelle Notre-Dame de Lourdes bâtie au XIXe S. avec les vestiges de l’ancien cloître (aujourd’hui détruit). Puis nous accédons à la cathédrale en elle-même. Nous avons la chance ce jour-là, un musicien joue sur l’orgue baroque construit en 1990 par Gérald Guillemin afin de remplacer le précédent qui datait de 1901.

Nous finissons notre visite de la cité d’Agde en longeant les quais de l’Hérault. L’idée nous vient de louer des bicyclettes afin de les parcourir plus tranquillement, mais aussi pour rejoindre le Canal-du-Midi. Malheureusement, il n’y a pas de loueur à Agde. Et au Cap d’Agde, les vélos sont pris d’assaut et doivent être réservés des semaines à l’avance. Tant pis, ça sera pour une autre fois.


Le mot de la fin

Nous avons beaucoup apprécié cette découverte de la cité d’Agde et nous conseillons à tous les vacanciers de s’y arrêter. La municipalité fournit des efforts pour attirer ces derniers avec l’été de nombreuses manifestations et des parcours de visites. Le seul point noir en cette saison reste la circulation au cœur d’Agde. Le trafic se révèle très dense sur l’axe principal qui traverse la ville, entraînant de gros bouchons. Mais cela ne doit en rien vous décourager, osez, Agde, vous ne serez pas déçu.

A propos de l'auteur

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

7 Commentaires

  • Renée
    24 octobre 2020 at 8 h 39 min

    C’est vrai qu’on va direct à la plage…. et on oublie de regarder ces beaux endroits. J’avais vu un reportage avec @fischandchild et ça m’avait beaucoup plu.

    Répondre
  • Lookoom
    24 octobre 2020 at 18 h 21 min

    Merci d’attirer l’attention sur la ville dont la partie ancienne semble avoir bien du charme. Malgré mes nombreux séjours en Langiedoc, je n’ai pas encore eu l’occasion de réaliser cette visite.

    Répondre
    • Cecile
      25 octobre 2020 at 6 h 43 min

      Nous on adore explorer les petits villages surtout ceux où il y a peu de tourismes c’est souvent de belles découvertes et de jolies surprises

      Répondre
  • Annabelle
    25 octobre 2020 at 20 h 34 min

    Ton article démontre bien qu’Agde peut être très agréable et intéressante! Elle mérite vraiment la visite!

    Répondre
  • Anne+LANDOIS-FAVRET
    28 octobre 2020 at 16 h 02 min

    Le centre historique est très mignon, je ne me l’imaginais pas comme ça. Les villes balnéaires du sud-est me font fuir, donc il est vrai que je ne m’y suis jamais intéressée. Les ruelles sont très mignonnes, d’autant plus si c’est désert, autant en profiter ! 🙂

    Répondre
    • Cecile
      7 novembre 2020 at 13 h 52 min

      Comme quoi parfois cela vaux le coup de s’y rendre et se s’y balader. Nous en avons là la preuve 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.