Menu
Dordogne / Nouvelle Aquitaine

Incontournable : Faire du canoë en Dordogne

Il n’y a pas meilleure façon de découvrir la Dordogne qu’en passant par une petite balade sur son fleuve pour en apprécier toutes les merveilles et les beautés. C’était d’ailleurs l’une des choses à faire que nous avions placé en haut de notre todo-list des vacances. Mais, vous allez le découvrir par la suite, tout n’a pas été aussi simple que prévu.


Préparatifs d’une sortie en canoë

Longue de 483 km, le fleuve Dordogne est la réunion de deux ruisseaux la « Dore » et la « Dogne » au Puy de Sancy. Elle traverse six départements et se jette en Gironde au niveau du bec d’Ambès ou avec la Garonne, elle forme un estuaire. 

Elle est depuis la nuit des temps source de nourriture et de richesses pour les habitants qui peuplent ses rives. Au départ avec la pêche, puis avec la construction de moulins et ensuite grâce au transport de marchandises sur des bateaux à fond plat appelés gabares.

De nos jours, la pêche est toujours pratiquée sur le fleuve bien sûr, mais durant la saison estivale, la baignade et les activités nautiques comme le canoë viennent diversifier le champ des possibles offerts par la Dordogne.

Lors de notre premier séjour, nous avions embarqué à Beynac sur une gabare pour une bien jolie promenade. Il faut dire que sur cette portion du fleuve, de nombreux châteaux, dont certains privés, sont construits. La seule façon de les découvrir c’est de voguer sur la Dordogne. Aussi, nous nous étions promis qu’un jour, nous partirions une journée en canoë afin d’en découvrir davantage tout en allant à notre rythme. 


Mais voilà, notre plan ne va pas se dérouler comme prévu

Dès notre arrivée, nous avons donc réservé une journée en canoë sur le fleuve pour la semaine suivante. Mais la météo très pluvieuse des dernières semaines et des premiers jours de notre séjour aura eu raison de la possibilité de naviguer, sur la Dordogne. Nous aurons espéré jusqu’au bout, mais la veille de notre sortie, le niveau et le courant toujours trop fort vont contraindre le loueur de canoë à annuler celle-ci.

La Dordogne au village de la Roque-Gageac

Mais il en faudra plus pour nous décourager

Déterminés, c’est à quelques kilomètres du Buisson-de-Cadouin au village de Limeuil que nous trouvons notre bonheur. Car c’est ici au pied de cette magnifique cité que la rivière Vézère rejoint la Dordogne. Plus étroite que sa grande sœur, elle est réouverte à la navigation depuis quelques jours à peine. 

En Face la Dordogne et sur la gauche la Vézère la rejoint

Le loueur de canoë nous propose donc de partir pagayer sur cette rivière qui a donné son nom à une vallée mondialement connue pour ses sites préhistoriques. Quinze d’entre eux sont d’ailleurs classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. 


Récit d’une journée en canoë

Nous avons choisi la plus longue distance soit 23 km. Le jour J, nous garons notre véhicule à Limeuil pour embarquer à bord d’un van qui nous conduit jusqu’à Tursac. C’est ici que nos canoës sont mis à l’eau et que nous partons pour une journée splendide au fil de la paisible Vézère.

Plus sauvage que la Dordogne, la Vézère offre une nature préservée. Elle serpente par endroit entre des falaises calcaires où, il y a fort longtemps, les hommes préhistoriques avaient élu domicile.

Ainsi nous passons devant certains sites majeurs de la région comme le village troglodytique de la Madeleine, la grotte du grand Roc et le Fort du Roc de Tayac. Puis, nous traversons les villages des Eyzies, de Campagne puis du Bugue. 

Nous avons pour seule consigne d’être rentrés pour 17h à Limeuil. Aussi, nous pouvons donc nous arrêter comme bon nous semble et profiter d’une superbe journée qui aura ravi toute la famille.


Le mot de la fin…

Si notre sortie sur la Dordogne s’est transformée en sortie sur la Vézère, nous n’avons absolument pas regretté. Je peux même affirmer que nous avons préféré la navigation sur cette rivière, plus sauvage et offrant des paysages plus diversifiés que sur la Dordogne. Alors si vous venez en Dordogne, oui la randonnée en canoë est un indispensable à faire. En plus, elle met généralement tout le monde d’accord. Car rares sont les personnes à détester le canoë, me semble-t-il. 

A propos de l'auteur

Partir découvrir de nouveaux horizons. Proches ou lointains, peu importe, tant que cela se fait en famille afin de garder de beaux souvenirs que nous partageons avec vous à travers ce blog.

1 commentaire

  • Anne LANDOIS-FAVRET
    17 mai 2022 at 10 h 40 min

    Ces coins sont superbes et il est clair que la Vézère c’est encore plus sauvage, tu n’as pas perdu au change. J’étais passée il y a très long dans tous ces endroits, ça donne envie d’y retourner. Je suis plus team kayak, bien que le canöe se soit simplifié pour les touristes, mais je n’aime pas trop car j’en avais fait en mode plus tradi, c’est à dire sur les genoux. 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.