Escapades parisiennes

Charonne la Campagne à Paris

Cela faisait un bon moment que je n’avais pas chaussé mes baskets pour partir à la découverte d’un nouveau quartier de Paris hors des sentiers battus. Je vous propose aujourd’hui de découvrir un quartier dans le 20ème arrondissement celui du village de Charonne et de la campagne à Paris et je suis certaine que vous allez être enchanté.

À l’occasion d’un salon professionnel porte de Pantin, auquel finalement je n’ai passé que peu de temps, mais mis un temps certain à atteindre, je me suis dit qu’il aurait été bête de ne pas en profiter pour explorer ce coin de Paris. Appareil photo dans le sac et guide à la main, quelques stations de tram et de métro plus tard me voici dans l’ancien village de Charonne qui jusqu’en 1860 n’était qu’un faubourg de Paris. Une partie de celui-ci est appelée à juste titre « La campagne à Paris » et vous allez vite comprendre pourquoi.

Le village de Charonne 

Notre balade démarre au métro Gambetta. Passez rapidement la rue des Pyrénées trop bruyante pour prendre celle de Stendhal.

Au bout de celle-ci, un escalier typiquement parisien comme je les aime. Mais faisons un petit détour par le cimetière de Charonne et l’église St-Germain. Cette dernière, est avec celle de St-Germain de Montmartre la seule à posséder un cimetière attenant.

Quartier Saint Blaise

En sortant de celui-ci, nous voici en plein cœur du quartier Saint-Blaise. La rue piétonne est surement plus animée au printemps et en été, mais peu importe ici on est bien loin du tumulte parisien et c’est cela qui me plait. En se retournant, la vue sur l’église renforce le sentiment d’être bien loin de la capitale.

Jardin de l’hospice Debrousse

La campagne à Paris

Pour terminer, il est temps de prendre un peu de hauteur. En remontant les rues Pelleport et du Capitaine Ferber puis en avalant une volée de marche, nous voici en plein cœur de la « campagne à Paris ». Les rues Irènée Blanc et Jules Siegfried, offrent là tout le charme de la province à Paris. Des petites maisons individuelles plus ou moins cossues, aux formes et aux couleurs variées. Un bonheur pour les photographes et les promeneurs en quête d’insolite.

Si aujourd’hui, ces maisons se vendent à prix d’or, il est important de vous en conter l’histoire :

En 1860, lorsque le village de Charonne fût rattaché à Paris par Napoleon III, le lieu n’était qu’une carrière de gypse à ciel ouvert qu’il fallut combler. Rien de plus simple, car au même moment, rue Gambetta et de la République, se creuse des percées haussmanniennes. Les gravas de ces dernières vont donc servir à combler l’ancienne carrière. Pour maintenir le tout, rien de mieux que quelques plantations qui au fil du temps vont former un petit bois.

En 1908, ce dernier est racheté par une société coopérative d’habitation « La campagne à Paris » qui y fit construire entre 1911 et 1928, 92 pavillons destinés à une population composée d’ouvriers, de fonctionnaires ou d’employés à faibles revenus.

La campagne à Paris

La campagne à Paris
La campagne à Paris

La campagne à Paris

 

La campagne à Paris

La campagne à Paris

La campagne à Paris

La campagne à Paris

 

Je me suis promis d’y revenir au printemps, car il y avait beaucoup de travaux en ce mois de novembre. De plus, avec la végétation toute en fleur ce doit être une merveille. Non loin, le cimetière du Père-Lachaise que je me suis promis de visiter aux beaux jours ainsi que quelques autres rues insolites. Préparez-vous donc à une suite….

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Reply
    alaindici
    22 décembre 2017 at 9 h 53 min

    Merci pour cette jolie balade dans un Paris inconnu de moi. Une bonne idée de promenade.

    • Reply
      Cecile
      22 décembre 2017 at 15 h 26 min

      Paris ville magnifique aux milles recoins assez surprenant parfois comme ce 20ème arrondissement. J’ai hâte d’y retourner pour en découvrir plus.

  • Reply
    Sabrina
    13 janvier 2018 at 20 h 34 min

    Oh tu me ravies Cécile. Superbe balade que tu nous offres là, dans un quartier que je ne fréquente jamais.
    Dis, au printemps quand tu seras décidée à y retourner fais mois signe. Je serais heureuse de t’accompagner. #LaFilleQuiSincruste

    • Reply
      Cecile
      15 janvier 2018 at 15 h 26 min

      Mais oui c’est une excellente idée promis on ira ensemble 🙂

    Laisser un commentaire